La rue Fukujiro WAKATSUKI à Lyon, Connaissez-vous?

A la fin de l'été (du lundi 22 au samedi 27 septembre 97, se déroula dans le quartier des Etats-Unis, une semaine rue Fukujiro WAKATSUKI pour honorer la mémoire de ce sympathique CONSUL du Japon qui exerça avec tant de chaleur humaine sa fonction de CONSUL à Lyon, durant sept années, de 1920 à 1927.

Malheureusement, il quitta la France en 1927 et regagna le Japon où il décéda encore très jeune, à l'age de 46 ans. Trois années plus tard, le 26 Novembre 1930, une rue du 8ème arrondissement était " baptisée" en son nom.

La rue Fukujiro WAKATSUKI (1881-1927) est une toute petite rue du quartier des Etats-Unis, non loin de l'église St Jacques. On rencontre encore, dans les parages quelques très rares personnes fort avancé en age, qui se souviennent des époux WAKATSUKI et de leurs deux charmantes fillettes : Hisako et Satoko. Ils habitaient rue St Nestor une agréable demeure qui depuis a été sacrifiée sur l'autel des promoteurs. La famille WAKATSUKI était accueillante, ouverte au plus modestes. Aussi tout le voisinage les estimait.

vent1a.gif (11231 octets)

Fait étonnant et émouvant, aujourd'hui, 70 ans après le départ de Wakatsuki, des gens de ce quartier s'efforcent, avec enthousiasme et ferveur, avec un brin de nostalgie, de maintenir toujours présent le souvenir de cet inoubliable CONSUL du Japon.

Cet étranger, venu d'un si lointain Pays, avait marqué les gens de son voisinage, car il était un homme de coeur, un homme d'une extrème coutoisie.

Durant son septennat à Lyon, les activités de Fukujiro Wakatsuki ne se limitaient pas à ses seules fonctions de consul. Tout en demeurant pleinement japonais, il s'était pleinement intégré, avec sa souriante épouse Tomiko, dans la société lyonnaise. Son action sociale telle qu'elle était conçue à cette époque là, était sans réserve . On le trouvait toujours très dévoué à l'égard des oeuvres pour l'enfance. Toujours ouvert à toute solidarité, aidant par exemple les patronages, fanfares, Société de gymnastique etc. Sa présence était affable, avec le soucis d'être agréable à tous.

Grand humaniste, il était amoureux de culture française et excellent homme de lettres. Il nous reste trois ouvrages de son oeuvre littéraire : " Le pays des cerisiers et de la soie " " l'humour japonais" et les "Légendes japonaises". Ce dernier livre couronné par l'Académie Française fut distribué à de nombreux petits lyonnais lors de la remise du diplome du Certificat d'Etudes .

Ce fut le Consul Wakatsuki qui mit sur pied une magnifique réception en l'honneur de deux intrépides aviateurs japonais ABE & KAWATCHI , qui avaient relié, pour la première fois, TOKIO à LYON.

Ce fut lui aussi qui organisa des collectes pour les victimes du terrible tremblement de terre de 1923 qui ravagea Yokohama et Tokio. Par la suite, en signe de reconnaissance à l'égard des Lyonnais, l'Empereur TAISHO offrit à la Ville de Lyon deux superbes vases de toute beauté qu'il est possible d'admirer dans un salon de l'Hotel de Ville.

Bien qu'il ait quitté Lyon et la France en 1927, le souvenir du CONSUL WAKATSUKI demeure et demeurera encore bien longtemps, fortement ancré dans ce coin de quartier ouvrier où il vécut.

Puisse cette "SEMAINE de la rue WAKATSUKI" organisée par le COMITE d'intéret local des etatrs-Unis (Lyon 8°) apporter sa petite contribution à l'amitié entre le peuple japonais et le peuple français.

Puisse cette semaine nous rappeler ce qu'a eminemment pratiqué l'inoubliable CONSUL DU JAPON Fukujiro WAKATSUKI à savoir que le plus important, dans la vie d'un homme digne de ce nom, ce n'est pas uniquement "soi" et l'argent, mais les relations vraiment humaines, le contact avec autrui, surtout quand "autrui" est un étranger.

" On peut aimer une autre culture sans la comprendre, écrivait François de Carrière, mais on ne peut la comprendre sans l'aimer.. ."

Homepage